ْمَــاسَــاكْتِــينْش
Masaktinch


Masaktinch est une base de données en ligne qui recense les détenus politiques, les interdictions d’activités, les expulsions de journalistes, la censure de productions artistiques, et autres formes de censure au Maroc. Elle a été créée par Mamfakinch et est alimenté à l'aide de diverses ONGs.
اكدت جمعية الدفاع عن حقوق الانسان بالمغرب يوم الاثنين بباريس في حصيلة لها، ان عدد المعتقلين السياسيين في المغرب الذين يتعرضون للمحاكمات التعسفية و الظالمة في تزايد مستمر. و اعتبرت المنظمة الناشطة في ايل دو فرانس ان معتقل راي تم احصاؤهم في مارس الفارط، انتقل عددهم حاليا الى منهم يقضون مدة سجنهم و اخر استفادوا من الحرية المؤقتة و تتم متابعتهم.
À propos
Classer par nom, titre, acte ou date.

Privacy International est une ONG qui milite pour la défense des droits humains, en particulier contre la violation de la vie privée commis par les gouvernements et autres organisations

Extrait du communiqué de l’Association des droits numériques :

Du 29 au 30 août 2014 s’est tenu à Rabat un atelier sous le thème : « Liberté d’expression et droits humains à l’âge numérique ». Un évènement co-organisé par l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et Privacy International, une organisation de défense de la vie privée basée à Londres.

L’événement qui devait avoir lieu à l’hôtel Mercure (Groupe Accor) au quartier Hassan de Rabat devait se conclure par une conférence de presse le samedi 30 Août annonçant la constitution d’une nouvelle association marocaine portant le nom d’Association des droits numériques (ADN).

L’évènement, auquel étaient conviés des experts internationaux, venant de Grande Bretagne, de Belgique, de France, du Kenya, de l’Ouganda, du Canada et de la Tunisie avait pour but l’échange d’expériences et la rencontre avec les acteurs de la société civile marocaine oeuvrant pour la défense de la liberté d’expression, de la vie privée et de l’accès à l’information sur internet.

La veille de l’événement, nous avons été surpris par la direction de l’hôtel Mercure nous informant d’une décision « orale » des autorités nous interdisant l’accès aux salles de conférence louées pour l’occasion. La direction de l’hôtel n’ayant désigné aucun responsable administratif spécifique ni aucune autorité particulière en rapport avec l’incident.

Prenant conseil auprès d’avocats, nous avons conclu à une interdiction qui s’apparente à une violation arbitraire sans fondement légal.

Suite à cela, l’ADMH a bien voulu accueillir l’événement au siège de son bureau central de Rabat, permettant ainsi le dénouement d’une situation fort délicate pour les organisateurs et les participants venus de divers pays étrangers.

Articles liés sur Mamfakinch
↪ Les yeux du pouvoir